Rechercher

LE MICROBIOTE

Dernière mise à jour : 18 mars


Le microbiote intestinal, anciennement nommé flore intestinale, est constitué de 1,5 à 2 kg de micro-organismes en tout genre, bactéries, virus, parasites et champignons non pathogènes. C'est, grosso modo, l'équivalent du poids du cerveau.

Selon les chercheurs (ils ne sont pas encore d'accord), quarante à cent mille milliards de micro-organismes, c'est à dire 1,5 à 10 fois plus que le nombre de cellules qui constituent notre corps. Côté gènes c'est encore plus impressionnant; nous comptons environ25000 gènes alors que nous transportons en permanence plusieurs centaines de milliers de gènes microbiens.

Sa localisation est dans le tube digestif principalement dans l’intestin grêle et le côlon, réparti entre la lumière (espace intérieur circonscrit par ses parois) du tube digestif et le biofilm protecteur formé par le mucus intestinal sur sa paroi intérieure.

Nous trouvons les bactéries dans : estomac 10 à 1000 micro-organisles par millilitre de chyme (10¹ à 10³/mL), duodénum et jéjunum 10000 à 100000 par millilitre, le colon : 10⁹ à 10¹¹/g de selles. Ces bactéries restent confinées dans le tube digestif tant qu'elles sont vivantes autrement elles sont évacuées par les selles.

La tolerence de ces 2 Kg de bactéries dans notre organisme, nous la devons à à des stratégies immunitaires qui contrôlent leur prolifération. Pour nous remercier de notre hospitalité ces microbes nous apportent, déjà avant la naissance, beaucoup de bénéfices comme par exemple la synthèse des vitamines K, B8,B9 et B12.

DEBUT DE LA COLONISATION

Des recherches récentes ont trouvé de l'ADN bactérien dans la plupart des échantillons de méconium ( premières scelles de l'enfant). Ceci laisse envisager que l'exposition aux bactéries intervient déjà dans le ventre de la maman.

Le jour de la naissance le passage par l'utérus, le vagin et la vulve, eux-mêmes colonisés par les bactéries, enrichit considérablement le microbiote intestinal de l'enfant. Les enfants nés par césarienne pourraient présenter un déficit de colonisation, mais ils se rattrapent rapidement. Ceci est possible grâce aux repas, notamment le lait maternel qui est très riche en probiotiques et probiotiques. Dans le lait maternel des mamans occidentales nous trouvons le plus souvent des Lactobacilles (Lactobacillus salivarius, Lactobacillus fermentum, Lactobacillus gasseri) et des bifidobacteries ( Bifidobacterium brève).

MICROBIOTE ET EVOLUTION AVEC L'AGE

Le microbiote intestinal évolue avec l'âge. Les chercheurs ont observé :

  • Une augmentation de protéobactéries (Escherichia coli Shigella)

  • Une réduction des bifidobactéries,

  • Une réduction du rapport Firmicutes/Bacteroides (le phylum Firmicutes comprend les Lactobacillus, les Clostridium...)

Avec l'âge les bactéries transmises à la naissance par la mère diminuent pour passer de 90% (présence dans le colon du nouveau-né) à moins de 5% chez les personnes âgées. Ainsi certains troubles et maladies qui augmentent avec l'âge sont liés à des perturbations du microbiote intestinal (déclin cognitif, stéatose hépatique non alcoolique, maladies cardiovasculaires, cancers). Avec la diminution des bactéries amies les chercheurs ont observé l'augmentation des bactéries opportunistes pro-inflammatoires, alors qu'elles ne représentent qu'une petite quantité dans le microbiote des jeunes sujets.

Le microbiote nous protège contre les agressions extérieures à condition que les bactéries non pathogènes soient assez nombreuses pour contrer les bactéries pathogènes. Les bonnes bactéries se fixent sur la paroi de l'intestin et empêchent la fixation des mauvais bactéries. D'autres sécrètent des substances bactéricides, sortes d'antibiotiques naturels qui neutralisent les mauvaises bactéries. Nos bactéries sont capables de neutraliser les substances toxiques, les toxines tout en produisant des enzymes pour la digestion, des vitamines, des carburants pour les cellules du gros intestin.

MICROBIOTE ET MALADIES CHRONIQUES

Le monde scientifique commence à comprendre, grâce à de nombreuses études, que de nombreuses pathologies non infectieuses dépendent également de la diversité du microbiote. Nous pouvons citer : la Maladie de Crohn, et en générale les maladies inflammatoires chroniques de l'intestin (MICI). Même chose pour le syndrome de l'intestin irritable. Des études montrent que pour ces deux derniers cas, certaines bactéries du microbiote étaient diminuées, alors qu'elles apparaissaient en excès dans d'autres comme le diabète ou les allergies.

SYSTÈME IMMUNITAIRE

Le corps humain est pourvu d'organes pour sa défenses, organes lymphoïdes, qui produisent des anticorps qui ont pour mission de détruire les agresseurs. Nous pouvons citer : la rate, les ganglions, la moelle osseuse, le thymus (dont la taille diminue avec l'âge) et l'intestin grêle qui renferme, à lui seul, la moitié de la masse de tissu lymphoïdes totale de l'organisme.

Il joue un rôle dans les fonctions digestives, métaboliques, immunitaires et neurologiques.

Le déséquilibre du microbiote, perturbe son interaction avec le système immunitaire, et peut donner naissance à de nombreuses maladies métaboliques, exemple :

  • surpoids et obésité,

  • maladie céliaque,

  • diabète de type 1

  • allergies et eczémas,

  • maladie de Crohn,

  • dépression,

  • maladie neurodégénératives

  • recto-colite hémorragique

NOTRE MICROBIOTE SOUFFRE? QUELQUE SIGNES

  • Lorsque le microbiote est déséquilibré, "les mauvaises souches prennent de la place et attaquent l’intestin. Cela arrive en cas de gastro-entérite ou de prise d’antibiotiques ».

Ces derniers éliminent les mauvaises bactéries mais aussi les bactéries utiles à notre organisme. Si ces derniers ne sont pas en nombre suffisant, elles peuvent être supplantées par des bactéries moins favorables, ce qui peut conduire à une inflammation de l'intestin et la diarrhée.

Exemple d'accompagnement d'une prise d'antibiotiques : Ergyphylus ATB (laboratoire Nutergia) synergie de trois souches revivifiantes de lactobacilles (Lactobacillus rhamnosus GG ATCC 53103 - Lactobacillus acidophilus DSM 21717 - Lactobacillus plantarum LMG P-21021 - Vitamine B3).

  • Troubles digestifs chroniques : les causes ne sont pas faciles à identifier car ils peuvent être liés au stress mais souvent un microbiote déséquilibré peut en être la cause : ballonnements, constipation, diarrhées, douleurs abdominales et même Reflux gastro-œsophagien.

  • Exemple de conseil : Oligomax Molybdène. Le Molibdène pour le confort digestif, en cas d'hypersensibilité au Gluten, en accompagnement du terrain Basocolitique. Les apports conseillés en molybdène sont en général largement pourvus par l’alimentation (pomme de terre, germe de blé, épinard, légumineuses, céréales, noix, foie, rognons, lait, œuf (37,5 μg). Cependant les besoins augmentent en cas d’exposition à des substances toxiques (pesticides, sulfites), en cas de maladies inflammatoires de l’intestin (Crohn), de malabsorption (maladie cœliaque et hypersensibilité au gluten, hyperperméabilité intestinale), de candidose.

  • ERGYPROTECT Confort : apaise naturellement les irritations de la sphère digestive et favorise la régénération des muqueuses intestinales. Pour toute personne ayant une muqueuse intestinale irritée, hyperperméable :

  • Lors de troubles digestifs liés au stress ou à une alimentation inadaptée (trop riche en sucres et/ou graisses => dysbiose à prédominance bactéries de fermentation, cuisson haute température),

  • Lors de syndrome de l’intestin irritable avec diarrhées ou alternance diarrhées/constipation accompagné de douleurs, ballonnements...

  • Lors de la prise de certains médicaments (antibiotiques, AINS, IPP...),

  • Lors de prolifération bactérienne au niveau de l’intestin gréle ou SIBO,

  • Lors d’intolérances alimentaires (FODMAPs, gluten, lactose...)

Sauf enfants et femmes enceintes. Demander un avis médical en cas de prise d'anticoagulants ou de troubles du foie, de la vésicule biliaire.


ERGYPHILUS PLUS :

• Pour rééquilibrer la flore protectrice, • Pour l’immunité, • Pendant la période hivernale, • En cas de terrain allergique, • En cas de prescription d’antibiotiques, • En cas de voyage à l’étranger. La vitamine C contribue au fonctionnement normal du système immunitaire.


ERGYPHILUS CONFORT : Au niveau du côlon droit se situe la flore de fermentation qui utilise les fibres non digérées comme substrat. La flore de putréfaction se situe quant à elle, dans le côlon gauche et dégrade les protéines ce qui engendre la production de toxines. Des modifications alimentaires, des traitements antibiotiques, des infections gastro-intestinales peuvent déséquilibrer la flore intestinale au profit de la flore de putréfaction. Ce déséquilibre est à l’origine de problémes de transit, accéléré ou ralenti, de ballonnements, gaz, distension abdominale et joue également un rôle dans le syndrome de l’intestin irritable (IBS ou Irritable Bowel Syndrome). Ces troubles fonctionnels intestinaux sont des troubles communs mais affectant la qualité de vie du patient.

ERGYPHILUS Confort est particulièrement adapté : • Pour rééquilibrer la flore intestinale, • Pour le confort intestinal (notamment en cas de ballonnements, gaz...), • En cas de transit accéléré ou ralenti. La vitamine B3 contribue au maintien des muqueuses saines, dont celle de l’intestin.


LES PRODUITS DE LA RUCHE

Autre élément intéressant pour rééquilibrer le microbiote : LE POLLEN.

Chez Pollenergie nous trouvons le Pollen de CISTE frais.


PROPRIÉTÉS SPÉCIFIQUES AU POLLEN DE CISTE


CONFORT INTESTINAL

Le pollen de ciste contribue à rétablie l'équilibre interieur pour se sentir en pleine forme. Associant l'action prébiotique des fibres à celle probiotique des ferments lactiques spécifiques à l'abeille (principalement Lactobacillus et Bifidobacterium) qui apportent des bactéries amies à la flore intestinale, le pollen de ciste constitue un excellent symbiotique.


DÉFENSES NATURELLES, PROTECTION

Le pollen de ciste bio est naturellement riche en vitamines B2 et B3 qui contribuent au maintien de muqueuses normales. 60 à 70% du système immunitaire est localisé autour du système intestinal. Par conséquent, l'amélioration du système digestif entraine une amélioration des défenses naturelles.


Le pollen de ciste est naturellement riche en vitamine B9 et source de vitamine B6, de fer, de zinc, de sélénium qui contribuent au fonctionnement normal du système immunitaire.


VITALITÉ INTELLECTUELLE ET PHYSIQUE

Le pollen de ciste est naturellement riche en vitamine B2 qui contribue à la réduction de la fatigue et à un métabolisme énergétique normal.


NOS AMIS LES CHAMPIGNONS


Bio Intestin est un super aliment bio en gélules conçu pour prendre soin de votre microbiote intestinal et favoriser votre bien-être digestif. Ce complément contient les propriétés de la poudre de Crinière de lion, de Shiitake, de Pleurote en huître et de Pleurote du Panicaut. Ces champignons médicinaux se caractérisent par leur teneur élevée en fibres et leur activité prébiotique. Ce complément à visée préventive aide à maintenir l’équilibre du système digestif.

Les ingrédients actifs les plus importants de Bio Intestin peuvent être regroupés en polysaccharides, bêta (1-3), (1-6) D-glucanes et alpha-glucanes.

Bio Intestin se distingue également par sa teneur en fibres, en protéines non animales, en vitamines, en minéraux, en acides aminés essentiels, etc. naturellement présents dans les champignons médicinaux qu’il contient : Crinière de lion, Shiitake, Pleurote en huître et Pleurote du Panicaut.


MICROBIOTE ET ALIMENTATION

Préférer des aliments pauvres en Gluten :

au Blé entier préférer : Riz, quinoa, grains d’amarante, de millet, de petit épeautre, de sarrasin grillé (= kasha).

Farines : Farines de céréales sans gluten ou pauvres en gluten : châtaigne, kamut, lentilles, noix de coco, patate douce, petit épeautre, pois chiche, quinoa, riz, sarrasin (= farine de blé noir), fécule de pommes de terre ou de maïs.

Pains et biscottes à base de farines sans gluten ou pauvres en gluten.

Petits déjeuners : flocons d’avoine, de millet, de petit épeautre, de pois chiche, de sarrasin, graines de chia.

Pour les pâtes : Vermicelles de riz (sans en abuser car son Index Glycémique est élevé) ou de soja. Pâtes à base de farines sans gluten ou pauvres en gluten.

Pensez aussi aux châtaignes, légumes secs, maïs, manioc, patates douces, polenta, pommes de terre qui ne renferment pas de gluten.

Limiter les produits laitiers surtout de vache et leurs dérivés. Privilégier le lait de Brebis ou Chèvre beaucoup plus digestes.

Les lait végétaux sans sucres ajoutés sont interessants : d'amande, de riz, d'amande, de noisette. Les crêpes végétales et les purées d'oléagineux.

Pour assurer les apports en calcium : sardines, légumineuses, amandes, Graines de Sésame, Figues séchées, Abricots, Légumes verts.

- Pour les intestins fragilisés, privilégier dans un premier temps les fruits et légumes cuits plutôt que crus = Avocat, banane peu mûre, betterave, blanc de poireau, carotte, endive, haricot vert extra fin, lentille corail, pointe d’asperge, pois cassés, pomme de terre et riz (consommés refroidis), sarrasin.

- Pour le maintien de l’intégrité de la muqueuse intestinale, consommer des produits riches en Glutamine : Volailles, poissons, œufs, bouillon de poule maison, pot au feu, légumes secs, épinard, persil, choux, laitue, gelée royale, pollen.

- Pour les bonnes bactéries probiotiques : = Choucroute, légumes lacto-fermentés, miso, tempeh.

Privilégier les fruits et légumes de saison frais et Bio si possible.

Artichaut, asperge, avocat, avoine, banane peu mûre, carotte, courge, courgette, endive, orge, pêche, poireau, pois cassés, pomme, pomme de terre, sarrasin, seigle, se sont des fibres solubles - Prébiotiques elles servent de nourriture aux bonnes bactéries.

Blé entier, crucifères (famille des choux), fruits secs, petit pois, pois chiches, riz brun, son : fibres non solubles pour stimuler le transit intestinal mais attention elles peuvent être irritantes pour un intestin fragilisé.

Utiliser des Huiles Vierges, première pression à froid Bio. Huile d'olive pour la cuisson car elle résiste à la chaleur mais attention à ne pas la faire fumer.

Pour l'assaisonnement : huile de Colza, Cameline, Noix (attention très fragile garder au frais).

Pour les Protéines privilégier les végétales aux protéines animales : haricots secs (rouge, flageolet, lingot, mogette, coco de Paimpol, noir, azuki), lentilles (verte, blonde, corail, noire), pois cassés, pois chiches, quinoa, soja.



Sources :

Le nouveau guide des PROBIOTIQUES (Dr Daniel SINCHOLLE) (Thierry Souccar Editions)

Nutergia : https://www.nutergia.com

Pollenergie : https://www.pollenergie.fr

Hifas da Terra : https://hifasdaterra.fr


En aucun cas les informations et conseils proposés sur le site Énergie et Bien-Être ne sont susceptibles de se substituer à une consultation ou un diagnostic formulé par un médecin ou un professionnel de santé, seuls en mesure d’évaluer adéquatement votre état.







33 vues0 commentaire